Se souvenir de moi Mot de passe oublié ?
 Vous êtes ici : Accueil > Régime et Vie sociale > Quid sur le chocolat
Forum LeDietmed
Calculez votre IMC
Dossiers LeDietmed
Vos questions - Nos réponses
Encyclopédie Nutritionnelle
Recettes minceur LeDietmed
Recettes Light
de Chefs
Fruits et Légumes
de saison
Je calcule mon
activité physique
Quid sur le chocolat
Pendant les fêtes comme toute l’année d’ailleurs, difficile de ne pas être tenté(e) par le chocolat, truffes, rochers et autres bouchées chocolatées. Beaucoup d’idées reçues, fausses ou bonnes, circulent sur le chocolat. Qu’en est-il réellement ?

Qu’est-ce que le chocolat ?

Le chocolat est un mélange de pâte de cacao, qui peut être dégraissée, additionnée ou non de beurre de cacao, de sucres et selon les cas de lait, crème, arômes, fruits secs, oléagineux, graisses végétales...

Sur le plan gustatif, qu'est-ce qu'un bon chocolat ? Le chocolat peut être plus ou moins riche en cacao de 0 g à 99 g aux 100 g.
La qualité d'un chocolat ne dépend pas de sa teneur en cacao. Trop souvent, les fabricants de chocolats profitent de la naïveté des consommateurs en mettant en avant le pourcentage de cacao contenu dans leurs produits. Peut-on encore parler de chocolat quand il affiche 99 % de cacao ?

Une teneur importante en fèves de mauvaise qualité donnera un chocolat de mauvaise qualité, et inversement, moins de cacao n'implique pas nécessairement un mauvais chocolat.

Il en va de même pour le chocolat au lait ou aux fruits secs, qui dépendent au moins autant de la nature du cacao que de la qualité des produits laitiers ou des noisettes utilisés.

Une directive européenne de juin 2003 autorise l'ajout de 5 % de graisses végétales autres que le beurre de cacao (comme l'huile de palme) dans le chocolat. Plus rentables, ces graisses sont néanmoins beaucoup moins intéressantes d'un point de vue gustatif. C'est pourquoi, le France a créé une mention spéciale "chocolat pur beurre de cacao" afin de distinguer les produits de qualité et les autres. Lisez donc les étiquettes avant de choisir.

Quid sur le chocolat

* Je suis au régime, je ne peux pas manger de chocolat
Faux. Comme tous les aliments, le chocolat apporte des calories. Certes, il apporte beaucoup de calories, mais comme tous les aliments, reconnus comme tels, il peut être inclus dans l’alimentation sans risque pour la santé et sans craindre de prendre du poids. Tout dépend de la quantité consommée, de la fréquence de consommation au cours de la journée ou de la semaine, mais aussi et surtout du reste de l’alimentation.
Le chocolat apporte du sucre
Une femme d’activité moyenne, consommant environ 2000 kcal par jour, peut, par exemple, inclure dans cette ration calorique 40 g de chocolat par jour, soit 4 grands carrés ou 8 petits, ce qui représente environ 200 kcal, soit 10 % de l’apport calorique total. Évidemment, dans ce cas, elle aura atteint son quota de produits sucrés de la journée, soit les 10 % de l’apport calorique total que les organismes de santé recommandent de ne pas dépasser. Elle devra donc, par ailleurs, supprimer ou limiter fortement le sucre, la confiture, miel, autres friandises et boissons sucrées !
Le chocolat est gras
40 g de chocolat apportent au minimum 10 g de lipides, soit l’équivalent d’une cuillère à soupe d’huile ou une noix de beurre, qui sera donc à prendre en compte dans l’apport lipidique total de la journée. La consommation de chocolat implique donc la réduction des graisses alimentaires de la journée, soit en supprimant ou limitant les aliments gras, comme le fromage, les viandes grasses…, soit en limitant les matières grasses d’assaisonnement (huile, beurre, crème fraîche...).

* Un chocolat titrant plus de 70 % de cacao est moins calorique qu’un autre chocolat.
Faux. Ils apportent environ 500 à 550 kcal (essentiellement issues du gras et du sucre) aux 100 g, qu’ils soient noir, au lait ou blanc… tous les chocolats sont aussi caloriques les uns que les autres, bien que le chocolat au lait soit peu riche en cacao et que le chocolat blanc en soit totalement dépourvu. En général, plus un chocolat est riche en cacao, moins il est sucré, mais plus il est gras !
Dans le chocolat « sans sucre » ou « light » ou dit « de régime », le sucre est en général remplacé par des édulcorants et des fibres, mais aussi par des polyols qui ne sont pas dépourvus de calories ! S’ils sont en général moins sucrés, ils sont aussi gras, voire plus gras.

* Le chocolat est bon pour le cœur
Vrai. Le chocolat est certes riche en acides gras saturés (61%), qui ont la réputation d’encrasser les artères. Mais une partie d’entre eux, l’acide stéarique, se transforme dans l’organisme en acide oléique qui lui est un acide gras mono-insaturé, qui a pour effet de diminuer le LDL cholestérol et de ne pas modifier le HDL cholestérol sanguins, ce qui est bon pour le cœur et les artères.
Par ailleurs, le chocolat a une faible teneur en cholestérol alimentaire et par contre il est une excellente source de flavanols, anti-oxydants reconnus. La consommation quotidienne d’un carré de chocolat noir aurait de réels effets cardio-protecteurs.
De plus, les phytostérols contenus dans le chocolat gênent l’absorption du cholestérol.
Le chocolat aurait donc un effet neutre voire bénéfique sur le taux de cholestérol sanguin, mais à condition d’être consommé en quantité raisonnable.

* Le chocolat est un antidépresseur
Vrai. Le chocolat renferme des composés qui stimulent le cerveau, procurant ainsi un sentiment d'euphorie. Il peut également apporter un certain réconfort par la succion de quelque chose de goûteux. Au niveau du palais, la sensation en bouche, agréable, n’est pas sans rappeler l’enfance.
La caféine contenu dans le chocolat accroît la vigilance, améliore les performances, stimule la perception visuelle, augmente la résistance à la fatigue et la période d’efficacité intellectuelle.
Et la phényléthylamine du chocolat a une structure proche d’une amphétamine. Elle a des propriétés psycho-stimulantes, provoquant l’augmentation du taux de noradrénaline dans l’hypothalamus.
Le chocolat a le pouvoir de faire sécréter par l’organisme des endorphines, substances qui ont un effet qui rappelle celui de l’opium et qui procurent un sentiment de bonheur et un effet euphorisant.
Et pour finir, le chocolat stimule la sécrétion de sérotonine (hormone du bien-être et de la détente) par l’organisme, stimulant qui permet de combattre un petit moment de dépression ou de fatigue.

* Le chocolat constipe
Faux. Les tanins du chocolat stimulent la contractibilité des fibres musculaires lisses de la paroi intestinale et favorisent les mouvements péristaltiques. Le chocolat est donc un aliment qui favorise le transit intestinal et non la constipation.

En conclusion

Si le chocolat apporte beaucoup de vertus, il reste néanmoins très gras, donc très calorique.
Cependant, il ne doit pas être systématiquement interdit, même dans un objectif de perte de poids !
En effet, le chocolat ne fait pas grossir s’il est inclus correctement dans l’alimentation, dans la ration calorique et dans le respect de l’équilibre alimentaire. Donc aucune raison de le diaboliser et encore moins de le supprimer pour perdre du poids (ou ne pas en prendre).

Nathalie Francesconi, Docteur en Nutrition, Responsable du Service diététique de La Clinique du Poids
Facebook Google+ Twitter email Imprimer
>> Retour à la rubrique "Régime et Vie sociale"
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


Informatiques et libertés
 
© LeDietmed 2000-2019
Contactez-nous  |   Confidentialité  |   Notice légale  |   Responsabilité  |   Conditions générales de vente