Se souvenir de moi Mot de passe oublié ?
 Vous êtes ici : Accueil > Bien manger > Un hiver sans grossir !
Forum LeDietmed
Calculez votre IMC
Dossiers LeDietmed
Vos questions - Nos réponses
Encyclopédie Nutritionnelle
Recettes minceur LeDietmed
Recettes Light
de Chefs
Fruits et Légumes
de saison
Je calcule mon
activité physique
Un hiver sans grossir !
Qui peut affirmer n’avoir jamais pris un peu d’embonpoint pendant l’hiver ?

En effet, les tentations sont grandes : entre les fêtes, les plats riches (raclette et autres tartiflettes), le froid et la fatigue saisonnière qui donnent envie de réconfort, et l’appel de la couette qui est souvent plus fort que celui de la salle de sport…

Bref, c’est bien souvent que l’aiguille de la balance penche du mauvais côté à la fin de cette saison, et perdre ces quelques kilos n’est pas toujours aisé.

C’est ainsi qu’au fil des ans, les kilos d’hiver s’accumulent et sont de plus en plus difficiles à déloger !

Pourquoi prend-on du poids l’hiver ?

C’est tout simplement que pendant cette saison un peu « hostile » on cumule deux facteurs grossissants : on a tendance à manger plus riche et à bouger moins.

On mange plus riche parce qu’ancestralement, les plats d’hiver sont plus énergétiques. Il y a quelques décennies en effet, de chauffage était moins efficace, les activités professionnelles étaient davantage « physique » et d’extérieur et par conséquent, les dépenses énergétiques étaient augmentées à cette période de l’année. Il était donc naturel et de bon sens de manger plus riche.

Aujourd’hui, le chauffage est partout, les conditions de travail sont considérablement améliorées et presque plus rien ne justifie une alimentation plus calorique en hiver. Mais la tendance persiste, l’appétence pour les aliments gras est plus forte, sans doute renforcée par les journées courtes, le froid ambiant et la fatigue.

On bouge moins : parce que les journées sont plus courtes et que la température se prête moins aux activités de plein air (marche, footing, balade à vélo, etc…), on utilise davantage sa voiture ou les transports en commun pour des petits trajets…

Les astuces et bons réflexes à adopter :

Il n’est pour autant pas question de se mettre au vert tout l’hiver et de se priver de ses plats préférés !

1/ Alléger les plats riches d’hiver

La raclette

Charcuterie, fromage à profusion et pommes de terre, la raclette est un plat montagnard, supposé apporter les calories dépensées à marcher dans la neige ou arpenter les pistes de ski.

Autant dire que cette même raclette un soir de week-end, après une journée passée à cocooner au coin du feu, dépasse de très loin nos besoins énergétiques !

Si la raclette ne deviendra jamais un plat light, il y a plusieurs façon de l’alléger : choisir les charcuteries naturellement maigres (bresaola, viande des grisons, jambon blanc ou de pays sans le gras, etc…), lui associer une salade verte pour les fibres et le volume qu'elle apporte (vous aidera à vous sentir rassasié plus rapidement), vous limiter sur la quantité de fromage (4 morceaux maximum) ou mieux, remplacer le fromage à raclette par du Merzer (fromage à pâte pressée non cuite comme le fromage à raclette, mais avec seulement 12 % de matières grasse).

La choucroute

Vous pouvez l’alléger en n’ajoutant pas de graisse ni couenne à la cuisson du chou, et en évitant les saucisses.
La choucroute allégée pourrait se composer de choucroute + pommes de terre + jambon blanc ou jambonneau dégraissé. Vous pouvez également opter pour une choucroute de poisson, très à la mode !

Le bœuf bourguignon

Vous pouvez aisément l’alléger en braisant la viande sans matière grasse et en remplaçant les lardons par du bacon maigre.

Les gratins

Vous pouvez les alléger en remplaçant la béchamel traditionnelle par une béchamel allégée (sauce blanche avec lait écrémé et maïzena sans matière grasse) et avec un gruyère allégé pour gratiner.

Les lasagnes ou spaghettis bolognaises

Il est aisé de les alléger en utilisant du bœuf haché maigre (5 % de matière grasse) et de faire revenir les oignons dans une poêle anti-adhésive avec une cuillère à café d’huile seulement.

2/ Mettez les soupes à l’honneur

La soupe de légume est définitivement notre alliée minceur de l’hiver. Consommée en entrée, elle cale, apporte le plein de fibres et de minéraux et permet ainsi de limiter les quantités et donc l’apport calorique du reste du repas.

Déclinable à l’infini, il est facile d’en consommer à chaque repas ou presque, sans monotonie.

Qu’elle soit faite maison ou achetée dans le commerce, le tout est de faire attention à sa composition : vérifiez qu’elle contienne moins de 3 g de lipides au 100 ml (si du commerce) ou limitez-vous à une cuillère à soupe d’huile ou équivalent pour préparer une marmite (si maison) et privilégier les légumes peu sucrés (courgettes, tomates, aubergine, poireaux, cresson, épinards…).

3/ Bougez !

Certes les journées sont courtes, et lorsque l’on quitte le travail et qu’il fait nuit, la tentation est grande de rentrer chez soi et de se mettre sous un plaid… Donc à défaut d’aller faire des longueurs à la piscine ou un jogging autour du pâté de maison, vous pouvez essayer de vous astreindre à quelques exercices physique chez vous : abdominaux, fessiers, pompes ou même danse en musique ! Il existe également des consoles de jeux interactives, qui permettent de vous dépenser en vous amusant.

Si vous n’êtes vraiment pas motivée pour faire du sport chez vous, essayez de joindre l’utile à l’agréable et de profiter de vos trajets quotidiens pour vous dépenser : couvrez-vous bien et laissez la voiture au garage au profit d’une marche rapide ou d’un trajet à vélo par exemple ?

Par ailleurs bien sûr, si vous habitez en montagne ou que vous y partez régulièrement en vacances : sachez que les sports d’hiver sont très efficaces pour brûler les calories. En effet à la dépense liée à l’exercice physique est associé celle provoquée par le froid ambiant car le corps a besoin d’énergie pour lutter contre ces basses températures.
Ainsi, du ski alpin, en passant par la ballade en raquettes ou le ski de fond, tout est bon à prendre !

En conclusion

La prise de poids pendant l’hiver n’est pas une fatalité, et la laisser s’installer en se disant qu’on fera attention au printemps est un pari risqué.
En effet, on sait bien qu’un poids en yoyo est un mauvais calcul, car aux fils des ans il est de plus en plus difficile de perdre les kilos pris et la courbe de poids en dents de scie prend une allure ascendante.

Aussi, prendre les devants dès l’arrivée du froid, avec des principes simples et de bons réflexes permet d’aborder sereinement le printemps sans avoir à tester tous les « régimes miracles » qui fleurissent en avril !

Lise Lafaurie, Diététicienne de la Clinique du Poids

Facebook Google+ Twitter email Imprimer
>> Retour à la rubrique "Bien manger"
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


Informatiques et libertés
 
© LeDietmed 2000-2017
Contactez-nous  |   Confidentialité  |   Notice légale  |   Responsabilité  |   Conditions générales de vente