Se souvenir de moi Mot de passe oublié ?
 Vous êtes ici : Accueil > Régime et Vie sociale > Maigrir même au restaurant !
Forum LeDietmed
Calculez votre IMC
Dossiers LeDietmed
Vos questions - Nos réponses
Encyclopédie Nutritionnelle
Recettes minceur LeDietmed
Recettes Light
de Chefs
Fruits et Légumes
de saison
Je calcule mon
activité physique
Maigrir même au restaurant !
La clé de la réussite d’un amaigrissement et d’une bonne stabilisation est de continuer à « vivre normalement » ! Il ne faut pas se cloîtrer chez soi, en tête à tête avec sa feuille de régime, mais il est indispensable de conserver sa vie sociale et familiale : aller dîner en amoureux au restaurant, déjeuner chez des amis, emmener ses enfants au fast-food, déjeuner avec ses collègues au restaurant japonais ou à la brasserie etc… autant de moment agréables à ne surtout pas bannir.

Mais d’un choix à un autre, l’addition calorique du repas peut varier énormément, c’est pourquoi il est primordial de savoir faire les choix les plus judicieux.

Au restaurant ou traiteur asiatique :

Evitez :

- En entrée : les fritures d’une façon générale (nems, samossa, pâtés impériaux, beignets de crevettes…).

- En plat : les viandes grasses et/ou en sauce (travers de porcs, poulet « croustillant », curry, sauces à base de noix de cajou, d’amandes ou de cacahuètes…).

- En accompagnement : les nouilles sautées, le riz cantonais.

- En dessert : les beignets de fruits (pomme, banane), les nougats chinois.

Préférez :

- En entrée : les salades de soja, les rouleaux de printemps, les bouchées vapeurs à la crevette ou au poulet.

- En plat : les brochettes de poulet, les plats à base de crevette ou de poulets non frits, de préférence sautés plutôt qu’en sauce.

- En accompagnement : riz blanc ou légumes sautés.

- En dessert : lychees, mangue fraîche, une boule de sorbet coco.

Que manger à l’autre repas de la journée?

Si vous avez réussi à composer votre repas sans « faute » ce qui est tout à fait faisable au restaurant asiatique, il n’est pas nécessaire de compenser sur l’autre repas. Veillez par contre à avoir des produits laitiers sur le reste de la journée.

Si vous n’avez pu résister à la tentation de fritures ou plat en sauce, limitez les graisses sur le reste de la journée.

A la pizzeria

A la pizzeria, il est difficile d’avoir un repas vraiment équilibré et léger. Toute pizza quelle qu’elle soit apportera beaucoup de calories, mais l’équilibre alimentaire pouvant se faire sur la journée voire sur la semaine, il n’est donc pas justifié de la bannir!

Evitez :

- d’une manière générale, les pizzas 4 fromages ou à base de crème fraîche, lardons, chorizo, merguez, peppéroni…

- les pâtes épaisses, voire fourrées au fromage si vous avez le choix de la pâte à pizza,

- de verser une huile pimentée sur la pizza,

- d’y ajouter une entrée riche (calamars fris, antipasti, mozzarella, charcuterie) ou un dessert riche (tiramisu, pana cota).

Préférez :

- les pizzas plus simples de type Margarita (tomate, jambon), Regina (tomate jambon champignons), 4 saisons, au thon, etc…

- les pâtes à pizza très fines,

- y associer une salade verte ou une crudité quelconque : ce qui vous permettra éventuellement de vous caler avant de finir entièrement la pizza,

- une salade de fruit frais ou une boule de sorbet si toutefois vous avez encore de la place pour un dessert.

Que manger le reste de la journée ?

La pizzeria est quasiment toujours synonyme de repas calorique et gras. Manger léger est donc vivement recommandé pour le reste de la journée, en privilégiant viande ou poisson maigre, légumes et laitage maigre.

A la boulangerie

Evitez :

- les quiches (même aux légumes !), les friands, les croque-monsieurs ou hot-dogs, les sandwiches au saucisson ou à la charcuterie,

- les salades composées à base d’avocat, de mayonnaise, de lardons, de piémontaise ou de coleslaw,

- les pâtisseries de type mille-feuilles, opéra, flan à la noix de coco, moelleux au chocolat.

Préférez :

- les sandwiches baguette, au poulet ou jambon et avec des crudités,

- s’ils sont préparés sur place et si possible demandez-les sans mayonnaise mais avec de la moutarde par exemple,

- les salades composées contenant : une protéine maigre (jambon, poulet, thon, viande froide, crevettes), des crudités, et un féculent (légumineuses, maïs, pâtes) ou avec un morceau de pain, et en demandant si possible la sauce à part pour pouvoir en limiter la quantité,

- une salade de fruit ou un laitage, mais si vous avez vraiment envie d’une pâtisserie, craquez sur un flan nature, un éclair au chocolat ou une tarte fine aux pommes.

Que manger le reste de la journée ?

Pour ce type de repas sur le pouce, au-delà du simple côté « équilibre alimentaire », il est important de prendre le temps de se poser et d’avoir un vrai repas assis.

Préparez-vous si possible des légumes qui auront été peu présents en cas de sandwiches, ainsi qu’une part de viande ou de poisson. N’oubliez pas le produit laitier qui aura le plus souvent été « zappé » à la boulangerie.

A la brasserie

La traditionnelle brasserie, ou le rendez-vous des collègues de bureau, la pause déjeuner après une matinée shopping entre copines, la sortie dîner improvisée en cas de réfrigérateur vide… bref, l’incontournable que l’on trouve à tous les coins de rues et ouverte à toute heure !

Evitez :

- En entrée : les œufs mayo, le pâté de campagne, le chèvre chaud.

- En plat : l’entrecôte, l’andouillette, le boudin, les plats traditionnels en sauces (bœuf bourguignon, blanquette de veau…), l’omelette au fromage, et les sauces de type béarnaise, sauce au poivre, etc…

- En accompagnement : les frites, le gratin dauphinois.

- En dessert : la crème brûlée, la mousse au chocolat, le Paris Brest, les tartes normandes ou tatin, l’assiette de fromage…

Préférez :

- En entrée : la salade mixte, les poireaux vinaigrette, le potage de légume, le saumon fumé, le jambon de pays.

- En plat : la bavette grillée, le rumsteck, le tartare, l’omelette (nature, champignons ou jambon).

- En accompagnement : le riz, les pommes de terre en robe des champs, la salade verte, les haricots verts.

- En dessert : l’île flottante, la crème renversée, la salade de fruit, un sorbet, éventuellement une part de tarte aux fruits (de type tarte fine aux pommes), un fromage blanc avec coulis de fruit.

Que manger le reste de la journée ?

La cuisine traditionnelle française proposée en brasserie a tendance à être grasse (charcuteries, œufs mayo, gratin, andouillette, plats en sauce…). Même lorsque l’on essaye de faire les meilleurs choix, les cuissons et les assaisonnements sont rarement faiblement dosés en beurre ou en huile !

Aussi, la compensation sur la journée va être essentiellement dans ce sens-là : peu ou pas de matières grasses d’ajout, une viande ou un poisson maigre, un produit laitier demi-écrémé ou écrémé.

Au restaurant japonais :

Evitez :

- les Tempura (beignets de poisson, fruits de mer ou légumes),

- les brochettes de boulettes et de bœuf/fromage,

- les assortiments de sushis ou sashimis exclusivement au saumon ou anguille (les poissons les plus gras), les makis contenant de l’avocat et de la mayonnaise, les shirashi (bol de riz vinaigré recouvert de tranches de poisson cru) saumon/avocat.

Préférez :

- la salade de choux, soupe miso ou éventuellement les gyoza (raviolis poulet),

- les brochettes de poulet, de poisson, de fruits de mer,

- les assortiments de sushis ou sashimis ou maki variés (daurade, thon, saumon, etc…),

- les shirashi avec assortiments de poisson,

- mangue fraîche ou coupelle de Litchi en dessert.

Que manger le reste de la journée ?

Les menus classiques, brochettes ou assortiments de sushis/sashimis/makis sont plutôt léger et bien équilibrés et ne nécessitent donc pas de « rattrapage » aux autres repas de la journée. Par contre, vous pouvez miser sur une belle assiette de légumes ou crudités en accompagnement, qui sont peu présents au restaurant Japonais.

Au fast-food :

Parce qu’on aime faire plaisir à nos enfants, et parce que manger avec les mains est un petit plaisir régressif qu’il est bon de s’octroyer de temps en temps…

Evitez de cumuler le double burger, la grande frite, le soda non light et le milk-shake ou glace nappée de chocolat

Préférez :

- un burger que vous pouvez demander sans sauce (et y mettre du ketchup),

- choisir un menu « crudité » : où la frite est judicieusement remplacée par une salade de crudité,

- un soda light ou une bouteille d’eau,

- une salade de fruit ou un yaourt en dessert.

Que manger le reste de la journée ?

Si vous avez craqué pour une frite et/ou un dessert riche en plus de votre hamburger, réduisez les graisses et les sucres au repas suivant. Si non, pas de rattrapage nécessaire, vous avez tout bon !

En conclusion :

Se faire plaisir avec des amis, en famille ou en amoureux sans culpabiliser et sans réduire à néant tous vos efforts de la semaine c’est possible, et bien heureusement ! Adoptez les bons réflexes, adaptez les autres repas de la journée et le tour est joué.

Enfin, n’oubliez pas les règles générales de « bonne conduite » au restaurant : commencez par boire un grand verre d’eau, ne sautez pas sur la corbeille de pain, limitez-vous à un verre de vin, mangez lentement (le message de la satiété met vingt minutes à arriver au cerveau) et surtout savourez !

Lise LAFAURIE, diététicienne de La Clinique du Poids

Facebook Google+ Twitter email Imprimer
>> Retour à la rubrique "Régime et Vie sociale"
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


Informatiques et libertés
 
© LeDietmed 2000-2017
Contactez-nous  |   Confidentialité  |   Notice légale  |   Responsabilité  |   Conditions générales de vente